Nos interventions lors du conseil du 18 février

Point 11: vote des taux d’imposition 2021

Nous voterons contre cette proposition. En effet, après une pause en 2018, la fiscalité locale poursuit sa hausse:un taux de de 21 à 23% en 2020 ce qui se traduit par 9% d’augmentation

un taux de 23 à 26,3% en 2021 soit 14% de plus pour la part communale.

un taux de 23 à 26,3% en 2021 soit 14% de plus pour la part communale.

Cette augmentation nous parait difficilement acceptable pour les guilériens, a fortiori dans un contexte ou leur sécurité économique est menacée par la crise sanitaire. Nous regrettons également que ces impôts supplémentaires servent uniquement à boucler le budget, a compenser l’absence de recettes sur les projets passés, à financer la dette plutôt que d’être tournés vers des projets d’avenir

Points 5 et 12: compte administratif 2020 et Budget primitif 2021

Monsieur le Maire, monsieur l’adjoint aux finances, Mesdames et messieurs les conseillers,

Tout d’abord, nous remercions les services pour la qualité des documents transmis.

Nous constatons pour l’exercice 2020  que les dépenses de fonctionnement sont contenues afin de transférer un maximum de budget vers la section d’investissement.

Comparées à l’exercice 2019, les dépenses et recettes de fonctionnement restent stables si l’on occulte le léger retrait lié certainement à la situation sanitaire. Une exception toutefois, le chapitre « impôts et taxes » qui augmente de presque 5 %.

Concernant la section investissement, les dépenses de cette section sont en forte augmentation, impactées par de gros travaux de construction qui concernent la salle d’athlétisme, les travaux du centre-bourg, le boulodrome ou le nouveau parking Pagnol. Des travaux financés par un nouvel emprunt qui vient augmenter le remboursement annuel de la dette dont l’encours passe de 588 € par habitant en 2018 à 927 € en 2020 !

Côté recettes, nous trouvons les emprunts, la vente des biens communaux, et l’autofinancement qui se réduit drastiquement vu le poids de la dette.

La réalisation de ces 4 projets ont nécessité l’augmentation de la part communale des impôts fonciers (+2 points, 10%) et n’ont pas permis d’effectuer d’autres investissements, de rénovation énergétique par exemple.

En ce qui concerne le budget primitif, commençons par un petit focus sur l’opération d’équipement « développement durable Economie d’énergie » créditée de seulement de 17 850 €, auxquels s’ajoutent 73 800 € de report. L’historique de ce dispositif a de quoi soulever quelques interrogations. En effet, de 2018 à 2020, c’est un total de 362 578 € qui ont été inscrits au budget. Pourtant, seuls 23% de ces crédits ont été consommés tandis que 32% ont été reportés et 44% annulés. Vous avez affirmé que l’environnement figurait dans vos priorités, nous n’en constatons pourtant pas la traduction financière dans ces chiffres, nous y voyons plutôt une logique d’affichage ; espérons simplement qu’en 2021 les crédits soient réellement utilisés.

Plus globalement, sur ce budget primitif, les marges de manœuvre sont réduites.

Le financement des investissements en cours et le remboursement de la dette nécessiteront :

– Un transfert important d’1 million € vers la section d’investissement.

– Un nouvel emprunt de 300 000 € synonyme d’une dette croissante qui demeurera une contrainte jusqu’à la fin du mandat. De plus, nous observons que ce nouvel emprunt n’aurait d’autre ambition que de financer les investissements courants : aucun projet structurant et innovant n’est envisagé.

– et enfin, une nouvelle hausse des Impôts, après 2 points soit 9% l’année dernière, ce seront 3.3 points soit 14% cette année.

Si les investissements sont nécessaires au développement de la commune, ceux-ci doivent être réalisés à hauteur des moyens disponibles. Aujourd’hui, le recours à l’emprunt ne nous parait plus surmontable. Les seuls leviers mobilisables par la commune sont alors la hausse des impôts et la maitrise/réduction des dépenses de fonctionnement. Ce qui nous amène à constater amérement que les dépenses sont orientées vers les investissements aux dépends du développement des services à la communauté.

Vous l’avez compris, tout comme nous l’avons fait pour le compte administratif, nous voterons contre ce budget primitif.

+3

1 réflexion sur « Nos interventions lors du conseil du 18 février »

  1. Comme à l’habitude vous avez été très bons. Pour le foncier super, les calculs tout cela, vous pourriez peut-être distinguer dans le résumé points et pourcentages. Je pense que les pourcentages marquent plus l’opinion et la sensibilité des personnes. Les points ! franchement ,passer de 2 à 3,3 ce n’est pas quantitatif.. Continuez ainsi vous êtes une minorité active et constructive. Je vous en remercie.CL

    0

Laisser un commentaire