Paradoxe

Paradoxe de ces élections : beaucoup ne sont pas allés voter pour marquer leur rejet de la politique telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui. Leur abstention a contribué à maintenir en place les politiques qu’ils fustigent !
 Les jeunes, qui réclament à juste titre des mesures pour pouvoir vivre dignement et étudier dans de bonnes conditions ne sont pas allés voter laissant ainsi les « anciens » décider à leur place. Pas certain que ce soit la meilleure méthode pour faire bouger les lignes.
 Que faut-il faire ? Faire évoluer les modes de scrutin, « moderniser » le vote. Problème, ceux qui pourraient opérer ces changements sont aussi ceux qui profitent du faible nombre de votants. Pas sûr qu’avec une participation plus élevée ils garderaient leur mandat. Il est donc très probable que rien ne changera, la prochaine élection étant la présidentielle, la participation sera plus forte. Le vote se fera sur des personnes, ceux qui seront les plus à même d’utiliser les réseaux sociaux, les bons communicants, seront bien placés. Il est loin le temps où les élections se jouaient avant tout sur un choix de société, un choix d’idées, de valeurs. Pour revenir à notre commune Guilers, notre maire a été élu pour un nouveau mandat de conseiller départemental avec 16,7% des voix des inscrits du canton. Il sera désormais dans la majorité et chacun sera à même de juger de son action au Département,

0

Laisser un commentaire