Tous les articles par admin6456

Les finances de Guilers

Les chiffres issus des comptes de résultats 2019 des collectivités locales ont été rendus publics sur le site gouvernemental www.collectivites-locales.gouv.fr .

Nous avons repris différents chiffres et indicateurs pour mettre en perspective les situations financières des 7 communes de la métropole brestoise. Parmi elles, deux communes en particulier sont très endettées, Gouesnou et Guilers (78 et 77 €/an/hbt). Sont-elles donc dans une situation comparable ? Non.

Le recours aux emprunts est un mode de financement courant des collectivités mais impose une gestion saine et rigoureuse permettant de faire fonctionner la collectivité normalement tout en dégageant un résultat de fonctionnement suffisant pour, d’une part, rembourser les intérêts et le capital emprunté, et d’autre part, disposer d’un matelas rassurant pour autofinancer de nouveaux projets d’investissement ou d’équipement. Ceci est appelé autofinancement net ou CAF nette. C’est l’indicateur ultime de gestion.

Dans le tableau, la comparaison est sans appel : la CAF brute (résultat de fonctionnement – intérêts annuels) de Gouesnou est 845 000 €. La CAF nette est de 450 000€. Le capital remboursé est donc : 845 000€ – 450 000€ = 395 000€.

La commune dégage donc un autofinancement net de 450 000€, soit 72 € par habitant.

La CAF brute de Guilers est de 600 000 € (Guilers paye 87 000 € annuels d’intérêt, l’équivalent de 3 postes de catégorie B !). La CAF nette est de 75 000€. Le capital remboursé est donc : 600 000€ – 75 000€ = 525 000€.

Ce qui amène à un autofinancement net de 600 000 – 525 000 = 75 000€ soit seulement 9 € par habitant.

Ces chiffres sont des données officielles, on ne les invente pas ! La situation est donc grave pour ne pas dire dangereuse. Guilers n’a plus les moyens d’autofinancer ses investissements ou équipements futurs. La minorité précédente n’a eu cesse d’alerter sur les dangers de l’investissement « quoi qu’il en coûte ». Aujourd’hui, ce n’est plus une alerte, c’est une alarme, le poids de la dette est devenu intenable.

Nous tenions à apporter toute la transparence nécessaire sur ces éléments en amont du Débat d’Orientation Budgétaire préparant le prochain exercice afin que chacun, minorité comme majorité, et tous les guilériens, ait conscience de la situation.

Notre groupe a interpellé Monsieur le Maire sur la situation et sur la façon dont il comptait agir pour assainir les comptes :

– Va-t-il agir sur les dépenses d’investissement en réduisant drastiquement les nouveaux projets et donc les nouveaux emprunts ?

– Va-t-il tâcher d’améliorer la capacité d’autofinancement en augmentant les recettes de fonctionnement par une hausse des taux de la taxe foncière par exemple (+13,92 % lors du dernier mandat) ou par une baisse des dépenses de fonctionnement, ce qui n’a pas l’air d’être le cas vu la décision de création d’un service de police municipale.

Le Maire est resté silencieux…Peut-être a-t-il en tête une stratégie comme…vendre les terrains communaux à des promoteurs immobiliers ? Qui sait ?

1+

Début de mandat municipal : premier bilan

Un point positif pour commencer, la crise sanitaire a conduit le maire à décider de filmer les séances. Les habitants peuvent le suivre en direct ou en différé. Chacun peut juger par lui-même et se faire son propre avis sur la politique communale. Nous espérons que cette pratique perdurera.

Malheureusement, les points négatifs sont beaucoup plus nombreux.

  1. Seuls les élus de la minorité posent des questions.

Un phénomène que l’on observe depuis le début du mandat. Que ce soit en commission plénière où en conseil, les élus de la majorité n’ont aucune question, aucune demande de précisions ! De fait, chaque question est considérée comme une attaque, puisqu’elle vient de la minorité. Pourtant, n’est-il pas normal que l’on pose des questions ? Sur le futur service de police municipale par exemple. Quelles seront ses missions, y aura-t-il une coordination avec la gendarmerie ? Les policiers municipaux auront-ils accès aux images de la vidéo surveillance ?

Pour s’informer sur l’actualité de la commune, l’élu en est réduit à lire la presse et la page Facebook de la commune, est-ce bien normal ?

Les élus de la majorité seraient-ils mieux informés ?

  1. Toujours pas de réunion de commissions :

A Guilers il n’y a que 4 commissions municipales pour traiter tous les sujets qui font la vie de la commune. Depuis le début du mandat, elles ne se sont jamais réunies ! Pourquoi ? « il n’y a pas de sujets pour les commissions » est la réponse du maire et ses adjoints. Alors que certaines communes mettent en place des commissions extra-municipales (avec des représentants des habitants), Guilers n’aurait pas matière à réunir ces 4 commissions ? On doit donc se limiter à une commission plénière, répétition du conseil municipal où on ne peut aborder que les points prévus à l’ordre du jour du conseil, ODJ établi par le maire. Les adjoints, qui normalement sont les pilotes de ces commissions ne bronchent pas, visiblement satisfaits de cette situation.

  1. Un manque de respect des élus

Pour qu’un élu remplisse correctement sa mission, encore faut-il qu’il ait les documents pour préparer les séances. Ceci étant valable évidement pour l’ensemble des élus, majorité et opposition. Pourtant, très peu de documents sont fournis avant la commission plénière. Respecter les élus, c’est aussi leur signaler quand un document évolue entre la commission plénière et la réunion du conseil. Proposer au vote, comme le 17 décembre pour la piste d’athlétisme, un tableau qui ne correspond pas à celui reçu par les élus, qui ne correspond pas à celui proposé en commission, ne pose aucun problème au maire et à ses adjoints « c’est le même documents ». De la même façon, un ordre du jour avec un point mal rédigé qui porte à confusion, problème soulevé en commission, ne donne pas lieu à modification, « la délibération ne change pas ».

4.Un manque de transparence

Suite à une question, le maire a informé le conseil municipal qu’il avait reçu un courrier en février en provenance de la cour des comptes pour lui signifier que l’audit de la commune de Guilers était clos, qu’il n’y aurait pas de rapport, qu’il n’y avait aucune observation. Ce courrier, il ne l’a transmis ni aux anciens élus, ni aux nouveaux. Argument mis en avant : la crise sanitaire ! Le Covid n’a jamais empêché la transmission de courrier et en février on en parlait encore très peu !

Conclusion

Un début de mandat difficile pour la minorité mais sans doute aussi pour l’ensemble des nouveaux élus. Notre volonté de travailler pour l’intérêt de la commune et de ses habitants est intacte, mais agir est difficile quand le maire et ses adjoints s’abritent derrière les textes pour expliquer que c’est comme ça que ça fonctionne. Visiblement, on n’a pas la même définition du mot démocratie.

1+

Intervention lors du conseil du 17/12/2020

Pour celles et ceux qui n’ont pas vu la vidéo, voici le texte de l’intervention de G.Kerjean au nom de la minorité municipale.

N’hésitez pas à commenter, partager…

Mesdames et messieurs les citoyens de Guilers, mesdames et messieurs les conseillers municipaux, monsieur le maire,

Comme le soulignait M. Jacopin au dernier conseil, il y a aujourd’hui plus de six mois le conseil municipal s’installait. Et ce début de mandat se fait dans une situation sanitaire exécrable. Elle affecte notre quotidien, elle affecte nos relations sociales, elle affecte peut-être notre jugement.

Je me souviens de nos premiers entretiens téléphoniques, M. le maire, cordiaux. Nous étions prêts à travailler avec vous. Méfiant vous étiez cependant ! Dès le discours d’installation, nous émettions le vœu de pouvoir travailler avec vous en harmonie, sans défiance, dans un dynamisme collectif. Espérant que vous entendriez la voix des 48 % d’électeurs qui se sont déplacés et qui ont voté en notre faveur.Nul besoin d’expliquer, de réexpliquer, nul besoin d’user d’un ton condescendant, nous savions la difficulté de rendre audible la voix d’une minorité, même confortée par ses soutiens, auprès d’une majorité installée depuis plus de deux mandats, auprès d’une majorité sûre de sa force, auprès d’une majorité persuadée d’être sur le bon chemin, auprès d’une majorité qui ne voit pas ou ne veut pas voir les changements en cours.

Oui, le CGCT (code général des collectivités territoriales) régit le fonctionnement de la commune.

Oui, le CGCT est une lourdeur qui ordonne plus de deux cents ans de lois.

Cependant, il est permis d’observer ce qui se fait ailleurs, de se poser des questions sur sa propre pratique. Il n’est pas interdit d’écouter les citoyens et d’entendre le besoin de renouveau.

De plus, comme vous le faites, l’utilisation des réseaux sociaux pour informer les citoyens est une bonne initiative. Néanmoins, la mise en place de commissions thématiques ou l’utilisation de médias plus formels pour communiquer sur les affaires de la commune vers les élus de la minorité ne sont pas interdites par le CGCT. On peut même penser qu’une volonté démocratique de transparence les encouragerait.

Et c’est vrai que nous sommes pénibles régulièrement, je dois l’admettre. En effet, nous posons des questions pendant les conseils municipaux ! Nous nous intéressons aux sujets que nous découvrons souvent au dernier moment. Nous tâchons de faire preuve de curiosité intellectuelle. Nous tâchons de représenter nos électeurs. Nous souhaitons faire vivre la démocratie !Mais finalement, nous nous débattons faute de pouvoir débattre.Laissez-moi maintenant m’essayer au ton condescendant !Au dernier conseil donc, l’un de vos délégués concluant son propos affirme que « les guilériens ont choisi l’efficacité et le bon sens. » Enfin ! Vous n’êtes pas sans savoir que le bon sens est la chose au monde la mieux partagée, Descartes vous l’a enseigné. Le bon sens est davantage une affaire de point de vue. Point de vue qui s’éclaire d’ailleurs lorsqu’on enlève les œillères.

Quant à l’efficacité, elle dépend de l’objectif visé. Si vous désirez traiter les dossiers le plus rapidement, vous choisissez la précipitation et vous œuvrez au sein d’un groupe restreint. Si vous souhaitez traiter les dossiers de manière durable, vous choisissez le temps de la concertation et vous mobilisez par exemple les ressources citoyennes, comme nous l’aurions fait.

Je me permets donc de vous proposer une reformulation de votre conclusion : « Les guilériens vont subir pendant encore six ans une vision restreinte conjuguée avec une exécution à la va-vite. »

D’un de vos adjoints, ensuite, j’entends : attaques permanentes et agressivité, nous désignant nous élus de la minorité.

Amnésie peut-être ? Je vous rappelle que, lors de la commission du mois de novembre, j’ai dû hausser le ton et m’octroyer quelques instants le rôle d’un président de séance pour calmer l’agressivité et la suffisance dont usait votre groupe majoritaire.Manipulations très certainement ! Premier conseil municipal filmé, enfin ! Premières fois que les interventions de votre groupe paraissent préparées !

Enfantillages en tout cas ! Ce petit jeu est nauséabond et insupportable aux yeux des citoyens.Le jeu de la rhétorique donc, lorsque vous, M. le maire, répondez à nos questions en en dévitalisant l’essence.

Le jeu de la rhétorique évidemment parce qu’il est plus facile d’esquiver une question pertinente que d’accepter le débat.

Favoriser le débat, n’est donc pas essentiel. Mais paraître conciliant aux yeux des téléspectateurs, est-ce essentiel ?

Développer un environnement durable, n’est donc pas essentiel.Mais densifier à outrance le bourg de Guilers, est-ce essentiel ?

Tenir compte des avis contradictoires, n’est donc pas essentiel.Mais témoigner d’une autosatisfaction, est-ce essentiel ?

D’ailleurs, je ne crois pas me tromper en affirmant que le conseil municipal se félicite de votre changement de posture. En effet, pendant cette instance filmée du mois de novembre, vous avez laissé transparaître une certaine sérénité, donnant l’impression d’un apaisement. Nous espérons que cela perdure, que cela devienne votre habitude.

Monsieur le maire, mesdames et messieurs les conseillers municipaux, Moi le premier, j’en conviens et je viens de l’illustrer : j’ai pris plaisir à rédiger cette réponse. Mais…

Nous nous laissons aller à notre instinct grégaire : majorité contre minorité. Nous nous laissons aller à flatter nos égos par des logorrhées ou des joutes verbales.Ces futilités nous détournent de l’enjeu majeur des prochaines années, du seul enjeu diront certains.

A des degrés divers certes, mais nous en prenons tous conscience, l’enjeu majeur des prochaines années est celui de l’environnement.Et la question est complexe ! Elle doit s’intéresser aux modes de déplacements, de production et de consommation. Elle implique d’étudier les sources d’énergie et les pollutions de l’air, de la mer, de la terre.De plus, la réflexion doit être menée aux différents échelons : individuel, local, national, mondial…

Oui, nous entendons vos préoccupations : « L’offre et la demande », « trop cher », « pas rentable », mais le fait économique ne peut plus être le seul critère.

Non, nous ne pouvons plus entendre, je cite : « Les adjoints, les services y travaillent, lorsque les projets seront prêts, nous vous les présenterons. » Nous pensons qu’une mise en perspective par la multiplication des points de vue est nécessaire.

Sur Guilers, la vie associative est riche, les acteurs sont présents, les citoyens sont impliqués. Ensemble donc, mobilisons nos ressources pour relever ces défis.

Mesdames et messieurs les citoyens de Guilers, permettez-moi de formuler un vœu !Alors que la crise sanitaire rebondit sans tout-à-fait s’atténuer, alors que nos libertés en sont affectées, alors que les fêtes de cette fin d’année garderont une saveur particulière :Ne perdons pas de vue les enjeux d’avenir !Participons tous à cette prise de conscience !Mobilisons-nous avec force et confiance,Ensemble, pour le futur que nous voulons bâtir.

Merci de m’avoir écouté.

1+

Dernier conseil de 2020

Demain c ‘est jour de marché à Guilers…mais c’est aussi la dernière réunion du conseil municipal de l’année 2020.

Attention , couvre feu oblige, il n’aura pas lieu à 20h mais à 18h30.

Le public ne sera pas admis mais vous pourrez le suivre en direct sur la page Facebook de la ville. L’ordre du jour est le suivant :

0

5 ans déjà…

Alors que l’on célèbre le 5ème anniversaire des accords de paris pour le climat, quel est le bilan ?

Certains diront qu’on avance, que cela va dans le bon sens, d’autres pensent au contraire que l’on ne va pas assez vite, pas assez loin, d’autres encore disent que l’on a perdu la bataille du climat.

Si on ne peut nier que l’écologie est aujourd’hui un sujet majeur il se heurte bien souvent aux réalités économiques.

Si on regarde au niveau de notre commune, quels efforts ont été fait depuis 5 ans ? Y a t-il eu des campagnes de sensibilisation à ce sujet ? Des initiatives ont -elles été proposées par la municipalité ? L’usage du vélo facilité ?

Il aura fallu attendre 2020 pour que Guilers adhère à Ener’gence, pas de partenariat avec l’entreprise Mégo pour recycler les nombreux mégos de cigarette. Au niveau logement, toujours pas de logement passif, trop cher pour la municipalité. Bref, on agit pour l’écologie que si c’est synonyme de subvention !

Nous Citoyen·ne·s, ensemble pour Guilers refusons de baisser les bras ! On ne peut accepter l’idée de laisser une planète dégradée à nos enfants et petits enfants.

La commune est sans doute l’échelon de plus proche où il est possible de mobiliser les bonnes volontés. Espérons que le Père Noël, en plus des cadeaux, apportera des idées à la majorité municipale pour que Guilers prenne un virage écologique dès 2021, pour le bien de tous et pour l’avenir des générations futures.

Si vous avez des vœux sur le sujet, partagez les avec nous !

0

« Nettoie ton kilomètre » (suite de vos retours)

Bonjour voici notre petite participation au ramassage des déchets. Ce n’était pas si sale.En revanche nous n’avons pas voulu ramasser les mégots étant avec nos enfants et ça il y en avait beaucoup…. nous ne félicitons pas les fumeurs !Nous notons aussi que certaines poubelles de rue sont à réinstaller, si c’était fait cela motiverait peut être plus les gens. C’est le cas de l arrêt de bus à côté de la poste.

2+

Ce Week-end: à ne pas manquer

Le Village Climat Déclic 2020 : édition virtuelle !

Chaque année depuis 2017, le Village Climat Déclic est l’occasion pour tous les habitants de la métropole de rencontrer les acteurs locaux de la transition énergétique pour montrer qu’il est possible d’agir, dans la joie et la simplicité, pour lutter contre le changement climatique.

Initialement programmé les samedi 28 et dimanche 29 novembre 2020 dans les Ateliers des Capucins, le village Climat Déclic s’adapte et propose des ateliers en ligne durant tout le week-end.

Un programme d’ateliers autour des 6 thématiques du Village Climat Déclic le samedi et dimanche de 11h à 19h

Contraint d’annuler le Village Climat Déclic dans les Ateliers des Capucins, Brest métropole et Ener’gence, l’agence Energie-Climat du Pays de Brest, ont souhaité maintenir des rendez-vous avec les habitants en proposant une version « confinée » et donc numérique de l’évènement. Ainsi, 7 ateliers sont programmés sur les différentes thématiques habituellement présentées sur le Village : Plan Climat, énergie, déchets, habitat, mobilités et alimentation.

Samedi 28 novembre 2020 :

11h : Atelier Déchets – « Halte au gaspillage alimentaire ! »

L’association Aux Goûts Du Jour partagera ses conseils et ses recettes astucieuses, sous forme de quiz interactif pour réduire le gaspillage alimentaire au sein de votre foyer. Cet atelier sera ludique, vous devez être équipés d’un ordinateur avec microphone et caméra, ainsi que de 3 objets de votre choix : 1 rouge, 1 bleu et 1 vert

Lien de l’atelier Déchet :  https://us02web.zoom.us/j/84198812520

14h: Atelier Habitat – « Comment bien réussir sa rénovation énergétique ? »

Animé par un conseiller Tinergie, le service public de la rénovation énergétique et Ener’gence, l’agence Energie Climat du Pays de Brest, vous découvrez les bonnes questions à se poser avant de démarrer votre projet et surtout les bons interlocuteurs à interroger avant de signer un devis.

Lien de l’atelier Habitat :  https://us02web.zoom.us/j/87606646524

15h30: Atelier Alimentation « Bien manger pour la planète »

L’association Aux Goûts Du Jour partagera ses conseils et des recettes astucieuses pour limiter l’impact de son alimentation sur la planète. Animé sous forme de quiz interactif, vous aurez besoin pour y participer d’être équipé d’un ordinateur avec microphone et caméra, ainsi que de 3 objets : 1 rouge, 1 bleu et 1 vert.

Lien de l’atelier alimentation : https://us02web.zoom.us/j/85887629097

17h: Atelier Plan Climat – « De Brest à Dublin, chacun sa part pour construire une ville durable et neutre en carbone »

Brest métropole est partenaire du projet TOMORROW avec 5 autres villes pilotes européennes. En 2021, elles vont mobiliser leurs citoyens et acteurs locaux pour définir ensemble une feuille de route de transition énergétique. Découvrez comment ce projet se concrétise localement et faites-nous part de vos idées !

Avec la participation de Glen Dissaux, vice-président en charge du Plan climat.

Lien de l’atelier Tomorrow :  https://us02web.zoom.us/j/88485442042

Dimanche 29 novembre 2020 :

11h: Atelier Energie – « Citoyens, investissez dans l’énergie renouvelable et locale !« 

L’association Brest Energie Citoyenne présentera sa première centrale photovoltaïque en fonctionnement, ainsi que ses chantiers à venir. Et donne rendez-vous aux habitants qui souhaitent rejoindre le projet, et peut-être en initier un autre quelque part sur le Pays de Brest ? Un moyen concret d’avancer ensemble dans la transition énergétique.

Lien de l’atelier Energie : https://us02web.zoom.us/j/89263947490

14h: Atelier Mobilités – « Comment mieux partager l’espace public ? »

Piétons, cyclistes et automobilistes : comment mieux cohabiter pour plus de sécurité ? Brest métropole et l’association BAPAV présenteront tour à tour leurs conseils et les outils mis à disposition pour améliorer la sécurité de tous.

Lien de l’atelier mobilité :  https://us02web.zoom.us/j/83374654178

15h30: « Les Citoyens du climat : quézaco ?»

Découvrez et échangez avec des Citoyens du Climat pour comprendre leurs actions et découvrir certains de leurs éco gestes.

Lien de l’atelier Citoyens du Climat :  https://us02web.zoom.us/j/81734776207

Pour cette version confinée, les participants sont invités à se connecter sur Zoom (les liens de connexions sont disponibles sur les sites Brest.fr et Ener’gence.net, accès disponibles sans forcément télécharger le logiciel Zoom) et à poser des questions en ligne via le tchat. Les animateurs des ateliers y répondront en direct. La durée de chaque atelier est estimée entre 40 et 45 minutes.

Les ateliers seront enregistrés et retransmis sur la chaine YouTube de Brest.fr à l’issue du week-end.

1+