Tous les articles par admin6456

« Nettoie ton kilomètre »

A l’occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets, Citoyen·ne·s, ensemble pour Guilers vous propose de participer à l’opération « Nettoie ton kilomètre » .

Le principe est simple : durant votre heure de sortie quotidienne, dans le rayon de 1 km qui vous est imparti, vous ramassez tous les déchets qui traînent. Une fois revenu chez vous il vous suffit de nous envoyer une photo de votre butin avec un petit commentaire!

4 recommandations: portez des gants, respectez les distances entre les personnes, une fois terminé, lavez vous les mains et n’oubliez pas votre attestation.Prenez soin de vous et faites du bien à la planète!

0

Nos interventions au conseil

En toute transparence, voici nos interventions lors du conseil du 19 novembre

Sur le PV du conseil municipal du 15 octobre :

Nous avons reçu le PV du précédent conseil municipal le 5 novembre, nous l’avons relu et nous avons deux points à relever.

Dans son propos, M. Cueff précise qu’une étude a été réalisée en vue du remplacement de la chaudière de Ballard par une chaudière bois alors que la semaine précédente il nous disait en commission avoir simplement discuté avec des élus de Bréles sur ce sujet.

Qu’en est-il réellement ? Est-ce que l’étude menée s’est cantonnée à un échange verbal ? Est-ce que des documents existent illustrant cette étude ? Si tel est le cas peut-on en avoir une copie ?

De plus, dans le texte, nous avons relevé une erreur de transcription d’une de nos prises de parole faisant perdre son sens au propos. Je souhaitais en faire part la semaine dernière à Mme Faudeil, mais elle me dit d’attendre le vote au prochain conseil municipal : le règlement intérieur semble nous y contraindre.

Simple question et j’anticipe sur le premier point à l’ordre du jour : Pour gagner en efficacité, est-il envisageable que nous puissions soumettre avant le conseil municipal à Mme Faudeil ou à vous-même M. le maire, les quelques suggestions de modifications du PV ?

Vente biens immobiliers :

Notre position, concernant l’aménagement du bourg dans sa globalité, vous la connaissez et elle n’a pas changé. Nous souhaitons un projet plus innovant en termes d’écologie (immeuble passif) et de mixités sociales et générationnelles.

La cession à l’ordre du jour de ce conseil se traduira par la construction d’un immeuble avec 31 logements. A la lecture des quelques informations sur le site du promoteur, il semble dans la lignée des autres projets de la rue Charles de Gaules : avant tout adaptés aux investisseurs, trop chers pour des jeunes et peu adaptés aux séniors.

Nous regrettons que la commission urbanisme ne se soit pas réunie, Nous aurions pu vous exposer avec plus de détails, quelle valeur ajoutée nous aimerions voir apparaître sur la commune de Guilers. De votre côté vous auriez pu nous expliquer les atouts de ce projet. En prenant bien sûr en compte les restrictions ou choix imposés par Brest Métropole et en nous appuyant sur les conseils d’Energence. Avoir simplement un échange avec vous, simplement, en tant que citoyens et membres du conseil municipal.

Nous ne rejetons pas pour le plaisir de rejeter mais avec le peu d’informations dont nous disposons, nous ne pouvons que nous abstenir.

Désignation com handicap :

Nous voterons Pour cette délibération. C’est aussi l’occasion pour nous de rappeler que cette semaine se déroule la semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées, avec en point d’orgue la 3e édition du DuoDay, aujourd’hui 19 novembre 2020. Le principe DuoDay est simple : une entreprise, une collectivité ou une association accueille, à l’occasion d’une journée nationale, une personne en situation de handicap, en duo avec un professionnel volontaire. Au programme de cette journée : découverte du

métier, participation active, immersion en entreprise. Cette journée représente une opportunité de rencontre pour changer de regard et, ensemble, dépasser nos préjugés. Depuis son lancement en 2018, la commune de Guilers y participe-t-elle ? Si ce n’est pas le cas on pourrait peut-être le faire en 2021.

Ouverture le dimanche :

Bonsoir, l’ouverture des magasins le dimanche est un sujet délicat. Je ne crois pas trop m’avancer en déclarant que chacun d’entre nous ici, membre de la minorité ou de la majorité, a son avis sur la question.

Qui a envie de travailler le dimanche ? Certains oui, c’est mieux payé, d’autres non, privilégiant cette journée en famille. Bref, ce n’est pas ici et maintenant que nous trouverons la solution idéale.  

Une ouverture de grandes surfaces telles que Aldi ou le Leclerc le dimanche 26 Décembre ne nous semble pas justifiée. Nous proposons deux dimanches d’ouverture, les 12 et 19 décembre. Cela permettrait à certains salariés de ne pas se sentir obligés d’accepter de venir travailler le 26 décembre. 

D’autre part, cela privilégierait les commerces du bourg, notamment le Carrefour market.  Si nous respectons la volonté des commerçants, nous pensons aussi à leurs salariés. Notre proposition d’ouverture de 2 dimanches en décembre permettrait de satisfaire le plus grand nombre.

Merci de votre écoute.

Questions diverses :

1/ « Monsieur le Maire, Mesdames et messieurs les conseillers municipaux,

Je profite de la diffusion de ce rapport de BM dédié au développement durable pour aborder la question sous l’angle de la politique communale.

ll y a eu le 1er confinement, puis la deuxième vague actuellement.  Les français, les guilériens n’ont jamais été autant attachés aux valeurs environnementales qu’en cette période. Il aura fallu que l’on soit confinés, que l’on se sente vulnérable, pour que l’on prenne conscience de la chance que c’est d’avoir accès à un jardin, un espace public, un parc, un littoral. Il faut battre le fer tant qu’il est chaud et mettre l’environnement au cœur de la politique municipale. Voilà 6 mois que le Conseil est installé. Hormis le fait qu’une délégation au cadre de vie, à l’environnement et au développement durable ait été créée,  nous n’avons ni vu ni entendu aucune mesure à l’initiative de la commune. Une coquille vide en quelques sorte. Nous aurions préféré en discuter en commission mais celles-ci ne se réunissant pas, nous demandons à ce que soit présenté un programme d’action environnementale sur 3 ans, qui sera chiffré et budgété. Transport doux, isolation thermique des bâtiments communaux, éducation à l’environnement, les sujets sont nombreux et pourraient recevoir la contribution des guilériens. Pourquoi pas dans le cadre d’un comité consultatif prévu par le règlement intérieur? c’est une idée en effet! »

Par ailleurs, nous apprenons aujourd’hui dans la presse que vous ne vous êtes pas opposé dans la cadre du PLU à un projet de remblaiement de zone humide au lieu-dit La Tour, projet en partie réalisé et qui a immédiatement mobilisé la société civile et l’association Eau et Rivière. Celle-ci y voit une triple infraction :

Infraction au PLU de Brest Metropole qui est engagé depuis plus de 30 ans sur la préservation des zones humides ; Infraction à la loi sur l’eau ; Infraction à la directive Nitrate.

Chaucun aura compris que vos interventions en début de séance, pour une fois à plusieurs voix, sur notre inexpérience, votre seul cheval de bataille finalement, n’ont vocation qu’à détourner la presse et les spectateurs de cette nouvelle affaire où vous flirtez avec l’illégalité. Nous, nous constatons qu’aucun effort n’a été fait pour faciliter notre installation et que votre sujet parait bien dérisoire comparé au non-respect de la charte de l’élu local.

Vous auriez donc, Monsieur le Maire, fermé les yeux sur ce remblaiement dont chacun, dans le milieu agricole, sait qu’il est interdit car il porte atteinte au patrimoine naturel, aux cours d’eau, aux écosystèmes et à la biodiversité. Vous auriez aussi décliné une solution de règlement à l’amiable de cette anomalie.

Avez-vous des explications à apporter au conseil et aux Guilériens et pouvez-vous encore faire usage de vos pouvoirs de police pour imposer la remise en état du site ?

Merci Monsieur le Maire.

2/Même si ce n’est pas de la compétence de la commune, avez vous des informations complémentaires concernant le chantier ouvert en bas du collège Croas ar pennoc depuis quelques semaines ? Une décision du président de la métropole en date du 18 mai dernier indique en effet le dépôt d’une autorisation d’un permis de construire par Brest métropole Habitat pour la réalisation d’un projet immobilier sur cette zone, avec la construction d’environ 10 logements individuels de type logement locatif social. Avez vous des informations complémentaires ? Qu’en est-il du projet de parking dépose minute indispensable pour la sécurité des collégiens

1+

Notre résumé du conseil

Si vous ne souhaitez pas regarder la totalité de la vidéo du conseil, nous vous proposons un bref résumé.

Tout d’abord, les points ayant trouvé un consensus et qui n’ont donc pas donné lieu à débat : les tarifs 2021, le recrutement des agents recenseurs, la vente des lots pour le lotissement de Coat-ar-Bian, la commission handicap et la désignation de ces représentants.

Ensuite les points pour lesquels nous nous sommes abstenus le règlement intérieur, les principales propositions que nous avons faites en commission n’ont pas été retenues. Dommage pour un règlement dont le contenu est fixé librement par le conseil (dans la limite des conditions imposées par le CGCT) et qui offre la possibilité d’améliorer son fonctionnement. Le texte est un quasi copié-collé du précédent, de 2014 à 2026, rien ne changera, la démocratie locale ne sera pas ressuscitée ….

Un sentiment d’auto satisfaction transparaît dans les propos de la majorité, un peu plus d’humilité et moins d’arrogance seraient les bienvenus.

Autres points de désaccord, l’urbanisme et le projet d’immeuble en face de la mairie. Un immeuble de plus rue Charles de Gaules ; bientôt les doigts de nos deux mains ne suffiront pas pour les compter ! Les projets similaires, qui profiteront à qui ? Aux investisseurs avec les avantages fiscaux du dispositif Pinel, des logements trop chers pour des jeunes, peu adaptés aux séniors et aux familles.

Là encore, notre position est dénaturée par la majorité qui explique que tout Brest métropole approuve la politique d’urbanisation mise en place à Guilers.

Dernier point de désaccord, les autorisations d’ouverture le dimanche. La proposition soumise au vote prévoit l’autorisation d’ouverture les dimanches 12,19 et 26 décembre. Si les dimanches avant Noël nous paraissent acceptables, le 26 ne se justifie pas à nos yeux. Qui aimerait travailler le 26 décembre ? N’est-il pas plus judicieux de faire fonctionner les commerces du bourg ce lendemain de Noël ?

Notre proposition n’a pas été retenue.

Enfin, pour clore ce conseil nous avons posé trois questions :

la première sur notre souhait de voir la majorité présenter un programme d’action chiffré sur 3 ans dédié au développement durable ;

la seconde sur l’article paru le jour même dans le Télégramme sur le Gaec de la Tour (mise en accusation du Maire par l’association Eau et Rivière)

la dernière sur le chantier sous le collège de Croas-Ar-Pennoc.

Vous trouverez les réponses dans la vidéo (difficile à résumer en quelques mots). Ne sommes-nous pas dans notre rôle quand nous posons ces questions puisque la majorité n’en parle pas ?

Au final, la majorité municipale n’a pas donné une belle image de la démocratie à Guilers :

Toute question est vue comme une attaque, toute proposition est considérée comme un piège, toute concession est vue comme une faiblesse, l’apprentissage est vu comme une incompétence… Le débat demeure impossible. La majorité est satisfaite de son action et n’a pas l’intention de changer.

Comment s’étonner que les citoyens se détournent de la politique et boudent les urnes ?

1+

Un choix éclairé ?

Voici la question que nous avons posée lors du conseil du 15 octobre  au sujet du changement de chaudière du complexe sportif Louis Ballard

Nous trouvons regrettable qu’un diagnostic énergétique n’ait pas été sollicité auprès d’energence par exemple pour pourvoir aborder l’étude du changement de chaudière de façon globale, c’est-à-dire en tenant compte de l’isolation des bâtiments, du nombre et de la nature des bâtiments à chauffer et de manière à investir dans un équipement vertueux sur le long terme, avec de hautes performances énergétiques.

Un diagnostic aurait également permis de planifier un programme pluri-annuel de rénovation des bâtiments existants et d’anticiper le changement d’équipement avant leur fin de vie. Il aurait aussi pu permettre d’étudier la faisabilité d’un projet de chaufferie bois, qui accessoirement, est largement subventionné tant sur phase étude que sur la phase travaux par le plan bois énergie Bretagne.

En réponse on nous a répondu que dans le cas d’une chaudière au bois :

1- il y avait un problème de stockage

2- la filière bois sur la Bretagne n’est pas encore fiable

3- Le système bois ne serait pas avantageux pour la commune

Plougastel a pourtant choisi le bois : article du Ouest France du 12 novembre

La chaudière à bois sera plus écologique

Des travaux sont en cours sur la chaufferie mixte bois/gaz installée rue JeanFournier. L’installation d’un électrofiltre permettra de réduire les émissions de particules dans l’air.

Mise en service en 2007, la chaufferie rue Jean-Fournier a la particularité de fonctionner au bois. Si nécessaire, une chaudière au gaz peut venir en complément. Cette chaufferie est une « installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE) ». Jean-Jacques André, adjoint à la proximité, aux travaux, aux ports et à l’agriculture, souligne « l’aspect écologique de cette installation. Elle utilise des déchets verts, c’est-à-dire des écorces, des sciures ou du bois broyé. Elle fournit un réseau de chaleur pour une douzaine de lieux, dont la mairie, l’îlot de la poste, des immeubles de Brest Métropole Habitat, l’école du Champs-de-Foire et la maison de retraite ».

Normes européennes

« Le terrain où est construite la chaufferie appartenait à Brest

Métropole, et les installations ont été construites par Dalkia, une filiale d’EDF, spécialisée dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie », précise Jean-Jacques André.

Depuis 2007, cette société en assure le contrôle. « Elle fournit des analyses environnementales régulièrement à la mairie », ajoute l’adjoint. Visible de la rue Jean-Fournier, un panneau lumineux diffuse des données sur la chaleur produite et le gaz carbonique évité depuis sa mise en service. Une façon ludique de promouvoir son aspect écologique.

Néanmoins, la chaufferie doit réduire ses émissions de polluants afin de respecter de nouvelles normes datant de 2018. « Les travaux ont commencé depuis trois semaines et s’étaleront jusqu’en mars », précise Jean-Jacques André. Cette durée s’explique par la construction d’une extension de la chaufferie qui recevra l’électrofiltre et ses équipements.

Un coût de 350 000 €

Ce nouvel appareillage assure la captation des poussières les plus fines. Les fumées sont filtrées dans un caisson d’environ 5 m3. Selon le principe de l’électrostatique, les particules se fixent sur une électrode, s’y agglomèrent puis sont transférées vers une benne d’évacuation.

Le coût du chantier se monte à 350 000 €. « Une somme importante, souligne Jean-Jacques André. C’est à la charge de la société Dalkia. La mairie n’a bien sûr aucune dépense à supporter. Peut-être que cette somme sera à terme intégrée au coût du kW/h payé par les utilisateurs de ce moyen de chauffage. »

Pour un tel équipement, une étude comparative des différents systèmes de chauffage n’était-il pas le meilleur moyen de faire le bon choix ?

0

Nos interventions au conseil municipal du 15 Octobre 2020

Intervention sur point N°3 : modification du budget principal

Ce point est intimement lié aux point n°7 et 9 de l’ordre du jour. Nous commenterons donc notre position sur ce point en nous appuyant sur ces 2 sujets liés.

En effet, vous nous proposez de valider aujourd’hui l’adhésion au réseau Energence. Nous percevons cela de manière très positive car les Guilériens et la collectivité pourront faire appel au réseau pour recueillir conseils et expertise en matière de performance énergétiques de leurs logements. Nous regrettons cependant que cette adhésion n’ait pas eu lieu au cours des mandats précédents, et qu’elle soit motivée par opportunisme financier plutôt que par véritable engagement environnemental. L’adhésion à Energence est en effet une condition, une obligation pour pouvoir émarger au dispositif CEP promu par Brest Métropole permettant les Certificats d’Economie d’Energie évoqués au point 8.

Pour en revenir, à la DM, celle-ci est nécessaire en raison du remplacement de la chaudière de Ballard. Nous trouvons regrettable qu’un diagnostic énergétique n’ait pas été sollicité auprès d’energence par exemple pour pourvoir aborder l’étude du changement de chaudière de façon globale, c’est-à-dire en tenant compte de l’isolation des bâtiments, du nombre et de la nature des bâtiments à chauffer et de manière à investir dans un équipement vertueux sur le long terme, avec de hautes performances énergétiques.

Un diagnostic aurait également permis de planifier un programme pluri-annuel de rénovation des bâtiments existants et d’anticiper le changement d’équipement avant leur fin de vie. Il aurait aussi pu permettre d’étudier la faisabilité d’un projet de chaufferie bois, qui accessoirement, est largement subventionné tant sur phase étude que sur la phase travaux par le plan bois énergie Bretagne.

Deux questions donc Monsieur le Maire :

Quelles études et quels critères vous ont amener à sélectionner une chaudière à gaz et à écarter l’hypothèse d’une chaudière bois ?

Si la chaudière est installée malgré notre abstention sur le point 4 et le point 9, avez-vous prévu un calendrier des projets d’isolation thermique des bâtiments ?

Intervention sur point 8 : Convention avec Brest Métropole : valorisation des CEE

En tant qu’éligible aux CEE, une collectivité peut valoriser 2 types d’actions :

Des actions sur son patrimoine

Des actions pour des tiers, comme des particuliers

La ville de Guilers entend -elle valoriser les 2 types d’actions ? si oui comment

Toujours sur la question des économies d’énergie et des aides octroyées par la commune, serait-il possible d’avoir un bilan des aides octroyées et serait-il envisageable d’aller plus loin en incluant par exemple des travaux d’isolation ?

Enfin pourriez-vous nous en dire un peu plus sur le dispositif DEPAR mis en place à Guilers après une expérimentation à Plouzané et Guipavas. Une réunion publique sur le sujet est-elle prévue ?

Prise de parole – Questions diverses

La situation sanitaire est de nouveau préoccupante. Pour preuve, face au rebond incontrôlé de la pandémie en France, le président de la république a renoué hier soir avec l’exercice de l’intervention télévisée… enjoignant la population à davantage de prudence !

Dans notre Finistère aussi, les mesures de prévention deviennent plus contraignantes. Le port du masque rendu obligatoire à Brest et à Quimper ou la fermeture anticipée des bars et des restaurants par arrêté préfectoral alertent sur la propagation de la Covid-19 à proximité de chez nous, à proximité de Guilers.

Cependant, le désintérêt croissant de nos concitoyens envers la politique que nous constatons depuis plusieurs années et aujourd’hui la présence invisible de ce coronavirus ne doivent pas perturber les instances démocratiques.

Dans ce contexte inédit donc, la transparence de nos actions et le respect de la parole de chacun doivent être une priorité, mais les conseils municipaux se déroulent aujourd’hui sans public. Aussi, comme nous l’avions suggéré lors du conseil d’installation, nous souhaitons que les conseils municipaux soient filmés.

Première question : Suite à notre courrier, envisagez-vous, M. le maire, de répondre favorablement à notre demande de filmer les séances du conseil municipal ?

Dans ce même courrier, nous avons aussi sollicité votre opinion sur le fait de déporter dans une autre salle les séances du conseil municipal. De notre point de vue, les échanges sont pénalisés par la disposition en quinconce, sans compter que nous sommes tous masqués et que la prise de parole en est affectée.

Deuxième question : Comme l’ont déjà réalisé certaines communes de notre métropole, envisagez-vous, M. le maire, d’organiser les futures séances du conseil municipal dans une salle et selon une  disposition adaptées à une meilleure pratique du débat démocratique ?

Par ailleurs, nous trouvons dommageable que les commissions ne se soient pas encore réunies autrement que sous une forme plénière. Nous avons entendu votre précédente réponse sur ce sujet, mais nous insistons. Non seulement les échanges en seraient facilités, la démocratie y gagnerait donc, mais nous pourrions aussi vous faire part de nos idées.

Troisième question : Mmes et MM. les adjoints, certaines commissions se prêtent certainement mieux que d’autres à la co-construction. Cependant, dans quelle mesure allez-vous requérir le soutien des conseillers municipaux pour élaborer les différents projets ?

De plus, nous apprécions les efforts faits pour nous fournir une synthèse des projets de délibération la veille de la dernière commission plénière. Cependant, un petit effort supplémentaire de quelques jours nous aurait permis de préparer sereinement les différents sujets et d’enrichir éventuellement le débat.

Quatrième question : M. le maire, nous renouvelons notre demande d’obtenir avant le conseil municipal les projets complets de délibération. Est-il envisageable de réfléchir ensemble à un processus qui rendrait plus aisé leur accès ?

Enfin, c’est un détail peut-être mais nous y attachons de l’importance. Nous avons relevé le terme opposition nous désignant dans le procès-verbal du précédent conseil municipal. Nous souhaitons être vus et nommés comme les élus de la minorité.

Merci d’en tenir compte.

Initialement, je voulais aussi vous remercier de la considération que vous portez à nos questions. Mais aujourd’hui, votre agacement parfois, votre suffisance je trouve aussi à certains moments, face à nos interventions et surtout la confiscation de notre droit de réponse lorsque nous l’attendons, me surprennent et m’interpellent. Sachez que la critique peut être constructive et que nous cherchons simplement à partager avec vous nos conceptions. Lorsque nos opinions diffèrent, je vous remercie de nous laisser à l’avenir préciser nos arguments.

2+

Compte rendu du conseil municipal du 15 octobre

En préambule une présentation de la gendarmerie de Guilers. On attendait des chiffres, on a dû se contenter de ceux de 2019 et 2020, chiffres que l’on ne doit pas diffuser. Rien dans la présentation faite ne permet de juger de l’effet des caméras de vidéosurveillance. La délinquance baisse à Guilers mais aussi dans d’autres communes proches qui ne sont pas équipées. Le maire a annoncé l’arrivée prochaine de deux policiers municipaux. Une présentation qui nous a laissés sur notre faim.

Plusieurs points sans débat ont amené un vote unanime :

Motion de soutien public à la Brittany Ferries

La crise sanitaire et le Brexit portent un coup terrible à l’activité de la compagnie. Celle-ci est dans une situation très difficile. Après les régions Bretagne et Normandie, il faudrait que l’Etat lui apporte un soutien financier conséquent pour affronter cette tempête. C’est le sens de la motion votée à l’unanimité par le conseil.

Motion concernant les dégâts occasionnés par les Choucas des tours

La participation financière 2020 au syndicat intercommunal du vélodrome Brest Ponant Iroise

Adhésion au groupement de commandes de Brest Métropole

Les tarifs de la saison culturelle 2021

Le rapport 2019 sur l’eau

Aide d’urgence aux communes sinistrées des Alpes Maritimes.

De notre point de vue, les 4 autres points étaient liés : adhésion à Ener’gence, les certificats d’économie d’énergie, la modification du budget principal et le changement de chaudière du complexe Louis Ballard.

Les certificats d’économie d’énergie

Concrètement, le dispositif des CEE, qu’est-ce que c’est ? Par période de 3 ans, l’Etat impose aux fournisseurs d’énergie et distributeurs de carburants de réaliser un certain volume d’économie d’énergie au bénéfice des ménages, des entreprises, des collectivités. La commune de Guilers souhaite en bénéficier.

Le processus administratif étant complexe, Brest Métropole propose un service mutualisé par l’instruction et la valorisation des certificats par Ener’gence, l’agence de maitrise de l’énergie et du climat du pays de Brest. Seule condition : être adhérent au dispositif de conseil en énergie partagé, porté par Ener’gence.

43 communes du Pays de Brest sont adhérentes mais pas Guilers !

Une anomalie qui est enfin corrigée puisque le conseil, à l’unanimité, a approuvé la signature de cette convention qui entrera en vigueur le 01/10/2020.

Quand nous avons déploré que Guilers ne soit pas adhérent depuis de nombreuses années, le maire a eu cette réponse :

les analyses on les fait nous-même, on n’est pas là pour engraisser des gens qui ne servent à rien.

Les personnels d’Energ’ence apprécieront !

Une aide qui aurait été bien utile sur le dossier du changement de la chaudière du complexe sportif de Ballard. Ener’gence aurait pu réaliser un diagnostic et une étude pour savoir quel type de chauffage était le plus adapté et quels travaux devaient être envisagés rapidement pour réduire la facture énergétique. Mais vu que les élus guilériens de la majorité sont des spécialistes, les analyses ils les ont faites tous seuls !

De toute façon, le sujet a été présenté en conseil le 15 octobre et la chaudière devrait être installée pendant les vacances de la Toussaint, le sujet était donc clos avant d’être ouvert !

Avoir une chaudière performante, c’est bien à condition que les locaux à chauffer ne soient pas des passoires énergétiques !

Toutes ces arguments nous ont conduit à nous abstenir sur ces différents points, sauf bien évidement sur l’adhésion à Ener’gence que nous avons approuvée.

A l’occasion des questions diverses nous avons soulevé plusieurs points :

Proposition de filmer les réunions de conseil, à quoi bon avoir une chaîne youtube si on n’a rien à y mettre ! La transparence qui nous est chère semble une option pour la majorité. Réponse négative

Demande de tenir les conseils dans une salle plus grande, seule façon de pouvoir travailler correctement et d’accueillir le public. La réponse est aussi non, la commune n’aurait pas de salle adéquate.

Demande pour que les commissions se réunissent, pour l’instant aucune réunion de commission excepté les plénières.

Demande d’avoir les documents avant le conseil, proposition de travailler sur une méthode de travail. Réponse négative.

Conclusion : Difficile de faire correctement son rôle d’élu, C’est le maire seul qui a la charge de l’ordre du jour, seuls les sujets de l’odj sont étudiés en commission et quand les sujets arrivent en conseil, les dossiers sont clos !

Drôle de façon de faire vivre la démocratie !

2+

ODJ Conseil municipal

La prochaine réunion du conseil municipal se tiendra le jeudi 15 octobre à 20h. Onze points à l’ordre du jour :

  1. Motion : Appel au soutien à la Brittany Ferries
  2. Motion concernant les dégâts occasionnés par l’espèce Choucas des Tours
  3. Participation financière 2020 au syndicat intercommunal du vélodrome Brest Ponant Iroise.
  4. Décision modificative N°3 au Budget Principal
  5. Adhésion au groupement de commande de Brest métropole.
  6. Tarifs 2021- Saison culturelle
  7. Conventionnement de prestation avec Ener’gence
  8. Convention avec Brest métropole : valorisation des Certificats d’économie d’énergie
  9. Amélioration des conditions sanitaires et rénovation énergétique du complexe sportif Louis Ballard ( vestiaire athlétisme et changement de chaudière )
  10. Rapport annuel sur le prix et la qualité des services publics de l’eau potable et de l’assainissement pour 2019
  11. Aide d’urgence aux communes sinistrées des Alpes maritimes.

Si vous avez des remarques, des commentaires n’hésitez pas à nous en faire part avant le conseil.

0

Nos Interventions au conseil du 17/09/2020

Point 1 – Congrès des Maires

Premièrement, nous pensons que ce n’est pas une bonne idée, ni un bon exemple pour nos concitoyens qui se privent depuis des mois, de se réunir en nombre en zone rouge au risque de favoriser la diffusion du covid dans les territoires.

Secundo, une commune comme Guilers de 8500hbts a-t-elle besoin de 5 représentants au congrès des maires (17000 communes de + 500hbts), et si tel est le cas, la délégation ne pourrait-elle pas être plus paritaire ?

Enfin, quel est le cout de ce déplacement, quel est le rapport coût / Intérêts pour la commune ?

Nous nous abstiendrons sur ce point.

Point 6 – Rentrée scolaire

Je formule cette question à l’attention de Mme Nedelec.

L’Ademe est un EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) qui  participe à la mise en œuvre des politiques publiques en matière d’énergie et de protection de l’environnement. Elle intervient notamment auprès des collectivités. Ce qui nous intéresse ici est l’appel à projet lancé par cette agence : « Les cantines s’engagent » dans le cadre de la loi EGalim.

15 structures seront retenues et bénéficieront gratuitement de l’aide d’un prestataire durant un an pour définir et engager une démarche transversale de restauration collective durable. La prestation consistera en :

-un diagnostic du restaurant (sur les menus et l’offre, les achats et les approvisionnements, les pratiques culinaires, l’organisation du service et des repas),

– la définition d’un plan d’action en associant les parties prenantes

– le suivi de sa mise en œuvre durant un an.

Précision d’importance : L’objectif n’est pas de mettre en œuvre intégralement la loi EGalim (Issue des Etats généraux de l’alimentation, la loi du 30 octobre 2018 pour « l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous ») mais d’être sur une trajectoire compatible avec l’atteinte des objectifs visés par cette loi qui sont, par exemple, de :

-Augmenter l’approvisionnement en produits durables et de qualité, y compris produits bio.

-Restreindre l’usage des contenants plastiques

-Limiter le gaspillage alimentaire

-Expérimenter un repas végétarien par semaine

Question à Mme Nedelec donc : L’appel à projet prenant fin le 30 septembre, comptez-vous ou avez-vous répondu à cet appel à projet ? Cette action pourrait s’inscrire dans la continuité des actions de sensibilisation que vous menez auprès des enfants dans les écoles.

Questions corollaires : Où en est la restauration scolaire sur Guilers par rapport à la loi EGalim ? Qu’imaginez-vous améliorer dans la proposition de restauration scolaire ? Avez-vous par exemple entrepris des démarches pour raccourcir les circuits d’approvisionnement ?

Point 12 – Salle athlétisme

Premièrement, nous déplorons de n’avoir reçu le détail des modifications budgétaires envisagées. C’eut été une bonne idée pour comprendre ce dossier nébuleux.

Il s’agit donc d’un projet qui a vu ses dépenses augmenter depuis son lancement (de 2.3M€ à 3.6M€ au dernières nouvelles) et ses recettes baisser drastiquement. Il aurait été prudent d’attendre la validation des recettes avant de lancer le projet (ou l’abandonner) car aujourd’hui le reste à charge pour la commune est exorbitant (2.7M€) et cela va considérablement peser sur la dette (capacité de désendettement de 12.7 an en 2020) et sur la capacité d’autofinancement.

Quelques questions M. le Maire :

Comment expliquer de si forts décalages de réalisation et des prévisions budgétaires si éloignées de la réalité ?

Comment expliquer le surcoût du projet ? Comment le cahier des charges n’a-t-il pas pu prévoir de l’électricité dans les vestiaires par exemple?

Enfin, Etes-vous en mesure d’annoncer quelles seront les dépenses finales, les recettes finales (celle de la Région est-elle bien acquise ?) et donc le reste à charge net pour la commune ?

Merci.

Nous nous abstiendrons sur ce point.

Point 16 : lotissement Coat Bihan

Nous aurions une question sur ce lotissement. Le Plan local d’urbanisme de la métropole prévoit que toutes les communes de Brest métropole, excepté Le Releq Kerhuon doivent pour toute opération supérieure à 2500m2 de surface plancher comporter 25 % minimum de logement locatifs conventionnés, de même le PLH préconise de développer prioritairement dans les communes hors Brest des logements à bas niveau de loyer. Pouvez-vous nous garantir que ce lotissement répond à ces critères avec notamment une partie de logement collectif ? On se souvient que des logements collectifs devaient voir le jour dans le lotissement de Kermengleuz pour finalement ne laisser la place qu’à des maisons individuelles.

Point 17 : urbanisation

Dès 1992, à l’occasion du Sommet de la Terre à Rio, 1.700 scientifiques exhortaient à réagir face à la destruction de l’environnement. Aujourd’hui encore la situation s’aggrave, l’urgence climatique est déclarée.

Que peut-on faire à l’échelle de notre territoire ?

Entre l’automne 2019 et le printemps 2020, la convention citoyenne pour le climat se réunissait. 149 propositions en sont issues. Deux objectifs nous intéressent :

-Accentuer la rénovation énergétique globale des bâtiments d’ici 2040.

Lutter contre l’artificialisation des sols et l’étalement urbain en rendant attractive la vie dans les villes et les villages.

Sur Guilers, cinq ou six projets d’immeuble sont à l’étude ou en cours de construction. La place du bourg a été rénovée lors du dernier mandat. Ces démarches paraissent s’inscrire dans la lutte contre l’étalement urbain.

Cependant, la construction de plusieurs lotissements continue de grignoter l’espace agricole et la part laissée à la végétalisation de l’espace urbain se réduit comme peau de chagrin.

Dans un souci de densification du centre de Guilers, avez-vous réfléchi à des solutions qui permettraient de limiter la construction de nouveaux bâtiments et d’inciter à la rénovation énergétique des habitations existantes ?

Par ailleurs, comment comptez-vous intégrer dans les futurs projets le souci de végétalisation ?

En l’état actuel de nos connaissances des dossiers d’urbanisme et sans vue globale sur l’harmonisation entre minéral et végétal dans le bourg, nous préférons voter contre !

3+